Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Actions/interpellations > Actions communautaires

Actions communautaires

Qu’est ce que l’approche communautaire ?

L’action communautaire s’inscrit dans un mouvement social important de la société civile visant à la promotion de la qualité de vie et de la défense des droits des citoyen-ne-s.

Les actions de ce type se déclinent sous diverses formes : animation sociale, développement communautaire, action sociale, action populaire ou encore intervention sociale.

Ce mode de fonctionnement se veut démocratique, vise principalement l’intérêt général et revendique une autonomie décisionnelle ainsi qu’un financement non-orienté vers le profit.

Le CRIDEV souhaite donc développer l’action communautaire à travers son projet politique.
Au sens où dans la pratique, elle se traduit par une forme d’intervention qui reconnaît aux personnes la capacité à être les principaux/principales acteurs/actrices du développement de leur collectivité.

Dans ce cadre le CRIDEV prend le parti de parler le moins possible à la place des premier-ère-s concerné-e-s par les injustices sociales mais bien se positionner en tant qu’allié-e-s, complices.
La place de chacun dans les luttes nous semble essentiel pour reproduire le moins possible les rapports de domination que nous dénonçons.

Exemple du projet Lutte contre les Discriminations.
 
 
 

Le projet Lutte Contre les Discriminations (LCD) : 1ére phase

« Le racisme n’est pas un tout mais l’élément le plus visible, le plus quotidien, pour tout dire, à certains moments, le plus grossier d’une structure donnée. »

Frantz Fanon

 
 
 

Le projet LCD a vu le jour en septembre 2016 dernier avec la création d’un comité de pilotage composé de personne du CRIDEV, de l’association Afrik’entraide ainsi que du Réseau des Etudiant-e-s Mahorais-e-s de Bretagne. Une première phase de diagnostic de terrain a eu lieu sous la forme de récolte de témoignages visant à mettre en exergue l’institutionnalisation de pratiques discriminantes émanant ou non des structures que sont amenées à fréquenter les personnes interviewées et ce notamment sur le quartier de Villejean. Pour récolter les paroles, le comité de pilotage a construit une grille d’entretien comprenant une dizaine de questions et retranscrit de manière phénoménologique . Ainsi, plus d’une trentaine d’entretiens ont été réalisés et sont actuellement en cours de traitement. Cette première phase souhaiterait se conclure par un temps d’échange entre personnes interviewées et en vue de voir ce qu’elles décideront sur la publication ou non de leurs paroles et sous quelle forme. Une deuxième phase est cours de construction et verra peut être le jour en septembre prochain.