Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > slider > Edito : « Voyager ou partir à la quête de soi-même »

 

Edito : « Voyager ou partir à la quête de soi-même »

Lors de la réunion d’information collective, il n’est question ni de découverte du monde, ni de rencontre de l’autre. Mais de l’envie de partir, de se sentir utile. Agir ici, la plupart n’y ont même pas pensé. Ils veulent se rendre utile ailleurs ; là on l’on considère que les autres en ont besoin, là où ils auront l’impression d’être des « super-héros ». C’est avec le cœur plein de bonne volonté et la tête pleine d’idées reçues que de nombreux jeunes entre 18 et 30 ans franchissent la porte du Cridev.

Le Cridev n’est ni une agence de voyage, ni un guide du routard, ni un organisme d’envoi de volontaires. Le Cridev est un lieu où l’on accompagne les jeunes dans la construction d’eux-mêmes en tant que citoyens.

La méthode d’accompagnement du Cridev est basée sur 3 principes : Un humain égale un humain. Le voyage, qu’il soit mental ou physique, local ou international doit être un vecteur d’émancipation pour le jeune. L’écriture doit permettre au jeune de prendre du recul sur son expérience, d’aller au-delà de ses émotions, et surtout de s’émanciper des injonctions de la société.

Le Cridev offre un espace d’expression libre. C’est un lieu où l’on peut s’autoriser à dire que l’on ne sait pas, à sortir des attentes publiques pour aller vers des attentes personnelles. L’accompagnement les amène à se dévoiler, à accepter l’idée qu’ils ne partent pas pour les autres mais pour eux-mêmes.

Le voyage est une étape de vie, une période de transition, un passage par « le bois sacré ». Lorsque l’on part, il faut oser quitter son confort, perdre ses repères et accepter de se retrouver face à soi-même. Le voyage n’est pas magique, il n’efface pas les problèmes, il les met juste entre parenthèses. Alors que beaucoup le considèrent encore comme tel, le voyage ne doit pas être une fuite.

voyage est une expérience de mobilité qui commence au 1er jour de l’accompagnement, lorsque le jeune commence à envisager le voyage pour lui. Le projet de mobilité sera d’abord mental avant d’être physique et parfois les jeunes choisiront de ne pas partir et de s’engager ici.

L’accompagnement du Cridev est individuel mais aussi collectif. C’est ensemble que l’on avance et au contact des autres que l’on se construit. Formation Partir, Apéro nomade, et autres soirées témoignages qui mettent en lumière nos rapports aux mobilités subies ou choisies, sont autant d’occasions de créer du savoir collectif, nécessaire au projet de transformation sociale si cher au Cridev.

Louise Yvon, Administratrice du Cridev

Edito : « Voyager ou partir à la quête de soi-même »

jeudi 1er décembre 2016, par cridev .

Lors de la réunion d’information collective, il n’est question ni de découverte du monde, ni de rencontre de l’autre. Mais de l’envie de partir, de se sentir utile. Agir ici, la plupart n’y ont même pas pensé. Ils veulent se rendre utile ailleurs ; là on l’on considère que les autres en ont besoin, là où ils auront l’impression d’être des « super-héros ». C’est avec le cœur plein de bonne volonté et la tête pleine d’idées reçues que de nombreux jeunes entre 18 et 30 ans franchissent la porte du Cridev.

Le Cridev n’est ni une agence de voyage, ni un guide du routard, ni un organisme d’envoi de volontaires. Le Cridev est un lieu où l’on accompagne les jeunes dans la construction d’eux-mêmes en tant que citoyens.

La méthode d’accompagnement du Cridev est basée sur 3 principes : Un humain égale un humain. Le voyage, qu’il soit mental ou physique, local ou international doit être un vecteur d’émancipation pour le jeune. L’écriture doit permettre au jeune de prendre du recul sur son expérience, d’aller au-delà de ses émotions, et surtout de s’émanciper des injonctions de la société.

Le Cridev offre un espace d’expression libre. C’est un lieu où l’on peut s’autoriser à dire que l’on ne sait pas, à sortir des attentes publiques pour aller vers des attentes personnelles. L’accompagnement les amène à se dévoiler, à accepter l’idée qu’ils ne partent pas pour les autres mais pour eux-mêmes.

Le voyage est une étape de vie, une période de transition, un passage par « le bois sacré ». Lorsque l’on part, il faut oser quitter son confort, perdre ses repères et accepter de se retrouver face à soi-même. Le voyage n’est pas magique, il n’efface pas les problèmes, il les met juste entre parenthèses. Alors que beaucoup le considèrent encore comme tel, le voyage ne doit pas être une fuite.

voyage est une expérience de mobilité qui commence au 1er jour de l’accompagnement, lorsque le jeune commence à envisager le voyage pour lui. Le projet de mobilité sera d’abord mental avant d’être physique et parfois les jeunes choisiront de ne pas partir et de s’engager ici.

L’accompagnement du Cridev est individuel mais aussi collectif. C’est ensemble que l’on avance et au contact des autres que l’on se construit. Formation Partir, Apéro nomade, et autres soirées témoignages qui mettent en lumière nos rapports aux mobilités subies ou choisies, sont autant d’occasions de créer du savoir collectif, nécessaire au projet de transformation sociale si cher au Cridev.

Louise Yvon, Administratrice du Cridev