Des problèmes d'affichage ? Consultez ce mail dans votre navigateur.

CRIDEV Infos

Décembre 2017

Édito

Écriture inclusive et libération de la parole des femmes

Nous entendons beaucoup parler ces derniers temps de l’écriture dite “inclusive”, cela fait polémique, certain.e.s pensent que ce n’est pas l’essentiel du combat à mener dans la lutte contre les inégalités hommes/femmes, d’autres pensent que c’est carrément imbécile, des hommes souvent… Mais, c’est peut-être un levier d’action, à défaut d’être LE levier d’action (tout comme il n’y a pas de grand soir pour la révolution). Comme le dit Éliane Viennot "Le langage structure notre pensée : il ne fait pas que la refléter, il l'oriente !" Nous construisons notre pensée grâce aux mots que nous avons à notre disposition, et non l’inverse. La règle du masculin qui l’emporte sur le féminin n’a pas toujours existé, jusqu’au XVIIe siècle c’était la règle de proximité qui prévalait. On accordait l'adjectif avec le nom le plus proche. Alors si aujourd’hui, dans les écrits dont nous disposons pour penser le quotidien, le masculin ne dominait plus le féminin, ce serait déjà une victoire !

Bien-sûr, la lutte ne s’arrête pas là, place à l’actualité brûlante.

En tant que femme, je ne peux qu’être touchée par ce qu’on appelle la “libération de la parole des femmes”. Suite à l’affaire Weinstein, de nombreuses femmes partout dans le monde ont témoigné, grâce au #metoo et #balancetonporc, des violences sexistes qu’elles ont subi ou subissent encore. Cela a pris une telle ampleur qu’au delà des témoignages sur internet nous nous sommes mises à parler entre nous, à nos ami.es, à nos familles. Un partage oral de ce que l’on vit ou de ce qu’on a vécu : un système d'oppression, un système patriarcal, du harcèlement, des violences sexistes et machistes. Cette prise de conscience collective semble nécessaire pour identifier le fait que cela découle d’un système et pas de quelques comportement propre à des individus malades, mal-éduqués, ou je ne sais quoi.
Tous les hommes #notallmen qui se sentent visés, alors que quand même… ils sont blancs comme neige, pourraient se questionner sur la société dans laquelle ils vivent, grandissent et évoluent. Avec un peu de réflexion, ils se rendront compte qu’ils ont tous mis mal à l’aise, eu un comportement, gestes ou propos déplacés (ou bien pire) envers une femme, au moins une fois dans leur vie. C'est ce qui fait système. Ce n’est pas seulement les hommes qui se revendiquent machiste qui reproduisent des comportements machistes ou sexistes, comme ce n’est pas seulement les gens qui se revendiquent racistes qui ont des pensées, paroles et actes racistes. C’est structurel, c’est tout un système social. Il est nécessaire d’en prendre conscience pour que ça bouge.

Avec la libération de la parole, ont émergé des affaires concernant Tariq Ramadan et le triste spectacle médiatique qui a suivi. Le combat féministe peut être instrumentalisé pour alimenter l’islamophobie ambiante. Les détracteurs historiques de Tariq Ramadan se frottent les mains, pendant que les féministes musulmanes reçoivent l’injonction de se positionner sur cette affaire (une injonction à la désolidarisation, encore une fois…).

Souad Betka dans son article “Le cas tariq ramadan ou le défi de lutter sur plusieurs fronts, pour une approche intersectionnelle des luttes antiracistes et antisexistes” décrypte toute la complexité de cette affaire, nous parle de procédés essentialistes, de la nécessité d’une approche intersectionnelle et d’un féminisme inclusif, je vous laisse la lire.
Étant donné,  qu’il est difficile, individuellement, de savoir où situer les leviers d’action, nous essayons au CRIDEV, en cette année basée notamment sur les discriminations sexistes, de s’informer et de comprendre ensemble notre société afin de tenter de la transformer, pour qu’elle soit dans le futur juste et égalitaire pour tout.es ! Pour cela nous nous faisons accompagner par l’association La Trouvaille en groupe non-mixte (uniquement des femmes du CRIDEV) pour échanger, penser les questions de rapports de genre.

Judicaëlle, bénévole et co-présidente du CRIDEV.

Pour aller plus loin

Lien vers l'article

Les femmes « perdent » 8000 euros par an

Céline Mouzon, Alternatives Économiques, 14/11/2017

Lien vers l'article

Françoise Héritier, « un esprit libre et opiniâtre »

Christiane Taubira, Le Monde, 16/11/2017

Lien vers l'article

Contre la pénalisation du harcèlement de rue : une [...]

Les Invités de Mediapart, 28/09/2017

Lien vers l'article

« Et des porcs furent balancés »

Usul, Mediapart, 30/10/2017

Lien vers l'article

« Au-delà des gentils et des méchants »

Robert Jensen, Blog de Christine Delphy, 24/11/2017

L'agenda du CRIDEV

Soirée causerie au CRIDEV avec SOS Méditerranée

Vendredi 1er décembre 2017 à 18h30

Rencontre avec les équipes de SOS Méditerranée qui affrète l'Aquarius depuis février 2016 pour porter secours aux embarcations de migrant-e-s en détresse en Méditerranée centrale. Témoignages de Simon Brochard, marin sauveteur sur l'Aquarius et (sous réserve) d'un exilé, rescapé de la traversée.

Formation pour les bénévoles du CRIDEV avec Langophonies

Au CRIDEV jeudi 7 décembre

Dans le cadre de cette année autour des discriminations il nous semblait important d'aborder les discriminations sous l’angle des « langues ». Quels malentendus peut-il y avoir dans les échanges ? Comment identifier une discrimination linguistique ? Et quels points de vigilance pour éviter les postures discriminantes ? Le nombre de place est limité, pensez à vous inscrire.

Atelier décryptage d’un journal télévisé avec ACRIMED

Jeudi 14 décembre de 14h à 15h30 au Cridev

« Priorité au direct / fait-divers / traitement des mouvements sociaux / choix des experts invités, etc. » : à travers le déroulé type d'un JT, deux intervenantes d'Acrimed Rennes décrypteront avec vous la fabrique de l'information aux heures de grande écoute.

Soirée de fin d’année :
apéro d’hiver !

Au Panama le 21 décembre à partir de 19h

À l’occasion de la pause hivernale du CRIDEV, retrouvons-nous joyeusement au Panama le 21 décembre à partir de 19h ! Au programme : rétrospective de l'année, envies pour 2018 et tartes gourmandes !

Indignez-vous

Lien vers l'article

En Libye, des migrants vendus
« 400 dollars pièce »

Célia Héron, Le Temps, 14/11/ 2017

Lien vers l'article

Esclaves en Libye : d’Alpha Blondy à Mahamadou Issoufou, une vague de [...]

Jeune Afrique, 17/11/2017

Lien vers l'article

« Birmanie : viols généralisés de femmes et de filles rohingyas »

Human Rights Watch, Human Rights Watch, 16/11/2017

Coup-de-cœur !

Les gens normaux. Paroles lesbienne, gay, bi, trans.

Qu’est-ce que ça raconte ?
C’est Philippe. Oui, c’est ça. C’est l’histoire d’amour entre Philippe et Bernard. C’est l’histoire d’Astrid, Nolwenn et leurs enfants. C’est aussi l’histoire de Farid, de Marc, de Momo, d’Anne-Marie et Jean-Pierre et puis aussi de Bénédicte et les autres… Dix témoignages. Dix témoignages justes et intimes qui invitent à la réflexion sur les questions de genres, de normes. C’est à Tours que ça se passe. C’est en bd que ça se lit. Ah oui, et il y a Hubert ! Alors Hubert, c’est lui qui a rencontré toutes ces personnes, c’est lui qui a collecté ces témoignages et qui a enregistré les entretiens.

Pourquoi il faut lire Les gens normaux ? Parce que c’est une bd ! Et une bd c’est pratique. C’est un peu comme être au cinéma, mais dans son salon, son lit, sa cuisine, au bureau même ! Et puis c’est une petite bd, plus petite qu’une feuille A4, donc on en revient au début : c’est pratique.

Parce que ça fait réfléchir ! Et réfléchir, c’est stimulant. Dans une société hétéronormée, patriarcale, blanche, globalisée où exister en tant que personne, en tant que personne dans sa singularité (et nous sommes tout-e-s, nous, lecteur-trices du CRIDEV infos… et au-delà…, des êtres singuliers, uniques, je dirais même très humblement : EXTRAORDINAIRES !) et bien c’est compliqué. Et c’est encore plus compliqué si l’on fait partie d’une minorité.

Parce que rencontrer Bénédicte, Marc, Momo, Farid, Nolwen et les autres c’est important je crois.

Parce que les dessins sont faits par : Cyrille Pedrosa, Alexis Dormal, Virgine Augustin, Jeromeuh, Merwan et d’autres…

Elise B.

Chez nos partenaires

Exposition photo de Tony Rublon, « Sinjar : ce que nous disent les ruines »

Amitiés Kurdes de Bretagne

Du 1er décembre au 6 décembre à la MIR, salle d’exposition de l’auditorium. Vernissage le vendredi 1er décembre à 20h00.

Diffusion du documentaire de Mickaël Baudu Open the Border suivie d'un débat

Amitiés Kurdes de Bretagne

Le 1er décembre 2017 à l'auditorium de la MIR à 21h00.

Soirée échange sur les criminalisations des défenseurs des droits humains au Guatemala

Association pour le développement intégral Maya Ajchmol

Le mardi 5 décembre de 18h30 à 21h30 au CRIDEV, 41 avenue Janvier à Rennes.

Rendez-vous gratuits du mois de décembre

Association déCONSTRUIRE

Les rendez-vous sont gratuits et auront lieu au Centre de ressources documentaires, social et culturel 8, rue du Bourbonnais à Rennes (Métro Kennedy, derrière la CPAM).

Permanence écrivaine public, aide à l'écriture (document administratif, CV, lettre de motivation) les lundi 4 et 11 décembre de 14h à 16h.

Ouverture du Centre de ressources documentaires (histoire coloniale française, sociologie, sciences politiques) emprunt de documents les lundi 4 et 11 décembre de 16h à 18h et le jeudi 7 décembre de 16h à 18h.

Goûter pour les enfants du quartier de Villejean les mardi 5 et 12 décembre de 16h à 18h.

Groupe de parole sur la négrophobie le vendredi 15 décembre de 18h30 à 20h30, réservé aux personnes subissant à titre personnel la négrophobie.

Colloque Emploi et discriminations multifactorielles le mercredi 6 décembre de 14h à 17h avec Fatima Ouassak, politologue et auteure du livret Discriminations classe/genre/race, repères pour comprendre et agir contre les discriminations que subissent les femmes issues de l'immigration post-coloniale et présentation du projet d'expérimentation sur l'accompagnement vers l'emploi ou de maintien dans l'emploi mené par l'association déCONSTRUIRE. Colloque à destination des professionnel.le.s de l'emploi à Rennes et sa métropole : inscription par mail asso.decontruire@gmail.com ou 06.87.70.32.49

Inauguration du Centre de Ressources le jeudi 7 décembre de 17h à 19h, un temps convivial pour découvrir notre Centre de Ressources et échanger avec notre équipe.

Atelier Empowerment sur les micro-agressions racistes et sexistes en milieu professionnel le lundi 18 décembre de 9h à 16h. Réservé aux personnes subissant à titre personnel racisme ET sexisme. Gratuit, inscription par mail asso.decontruire@gmail.com ou 06.87.70.32.49

SOS Méditerranée invitée du No Border, festival des musiques populaires du monde

SOS Méditerranée

Rencontrez les bénévoles de l’association de 18h à 22h du 7 au 9 décembre 2017 au Quartz, Scène nationale, 60 rue du Château, à Brest.

Arpentage Partir pour Croatan

Le Kerfad

Mardi 5 décembre de 18h30 à 21h30 à Saint-Germain-sur-Ille et mardi 12 décembre de 18h30 à 21h30 au Panama à Rennes.

Marché de Léon : marché d’artisans alternatif et participatif

Chahut

Du jeudi 14 au dimanche 17 décembre 2017, Dromesko à Saint-Jacques-de-la-Lande.

Soirée ND4J autour des plaisirs, des genres et des sexualités

Sexclame

Jeudi 14 décembre de 18h30 à 00h00 au Diapason, service culturel de l'université de Rennes 1.