Problèmes d'affichage ? Lisez ce mail dans votre navigateur.
Avril
Le privilège hétérosexuel
  • Je n’ai aucune difficulté à trouver un médecin ou un thérapeute avec qui il est aisé de parler de ma sexualité.

  • Ma / mon conjoint-e et moi pouvons trouver des cartes d’anniversaire qui correspondent à notre situation dans toutes les boutiques de cartes de souhaits.

  • Parler de mon orientation sexuelle n’a jamais posé de problème avec ma famille.

  • Je peux penser à mon orientation sexuelle sans connotation politique.

  • Je peux marcher main dans la main avec mon conjoint en public et l’embrasser pour lui dire au revoir à l’aéroport sans craindre que les gens nous regardent, parlent de nous, nous insultent ou nous agressent.

Voilà, si vous pouvez cocher toutes ces cases, vous avez gagné ! Vous êtes hétérosexuel-le et, bonne nouvelle pour vous, cela veut dire que vous bénéficiez d’un certain nombre de privilèges. C’est ce qu’on appelle les privilèges hétérosexuels. Ces privilèges reposent sur un système qui édicte la norme en matière de sexualité et d’expression des genres (féminité/masculinité). Si certain-e-s ont donc des privilèges (dont ils peuvent user sans même en être conscient-e), d’autres se trouvent mis à l’amende pour non-conformité au-dit système : sanctions, dénonciations, harcèlements, agressions, discriminations… Cette variété répressive s’exprime dans différents champs : média, lois, espace public, médecine.
En France par exemple, la PMA (Procréation Médicalement Assistée), qui désigne l'ensemble des techniques médicales permettant d'avoir un enfant, est réservée aux couples hétérosexuels infertiles ou risquant de transmettre une maladie grave à l'enfant. Les couples de femmes voulant la PMA sont donc contraints de partir à l’étranger pour y avoir accès : un parcours éprouvant et très couteux. La « PMA pour toutes » sera débattue au Parlement cette année, dans le cadre de la révision des lois de bioéthique. Malgré une opinion publique favorable (60% des français-e-s selon un sondage IFOP datant de septembre 2017), la pression de groupes réactionnaires a déjà commencé et devrait s’intensifier dans les mois à venir.

Lire la suite de l'édito


Illustration : Daniel Arzola
L'Agenda du CRIDEV

Atelier
« Décryptage des médias »
avec ACRIMED et le RAP

Jeudi 12 avril à 14h30 au CRIDEV


Pub et média presse : décryptage des médias !

En comparant plusieurs journaux et les pubs qu'ils contiennent, une intervenante d'ACRIMED et du RAP (Résistance à l'Agression Publicitaire) décrypteront comment la presse renforce les discriminations basées sur le niveau de vie (classisme).

Soirée causerie « L’ethnocentrisme :
l’ethno…quoi ? »

Mardi 17 avril à 18h30 au CRIDEV

Que veut dire ce mot à l’intonation si compliquée ? C’est bien la 1ere question qui a guidé notre chantier.

Cette soirée, c’est l’occasion d’interroger notre rapport à « l’autre », l’occasion peut être de redéfinir les mots « culture », « interculturel » mais aussi de comprendre ce qu’il se joue quand nous nous retrouvons face à des personnes qui nous sont présentées comme n’étant pas « familières ».

Quelles sont alors les conséquences de l’ethnocentrisme à différentes échelles, dans l’Histoire ? Est-il transmis de génération en génération ? Et comment cela se traduit-il et au détriment de qui ?

Formation
« Partir éthique »

Mercredi 18 avril de 18h00 à 21h00 au CRIDEV


Le but de ce temps d’échanges : (ré)interroger ses motivations, la relation partenariale, le rapport à l’autre et l’inconnu, l'ethnocentrisme à l’aide de différents outils d’éducation populaire…

La formation est sur inscription, si vous êtes interessé-e-s, prière d’envoyer un petit mail à : cridevmobilite@gmail.com

Soirée causerie
« Fais pas genre ! »

Mardi 24 avril
à 18h30 au CRIDEV

Alors qu’un enfant s’apprête à naître, une question existentielle à l’air de se poser : est-ce que ce sera un garçon ou une fille ? C’est cette question qui aujourd’hui nous interpelle car en fonction de la réponse, c’est une société entière qui va différencier l’apprentissage de ce petit être humain qui vient d’apparaître…

C’est quoi une socialisation différenciée ? Quelles en sont les conséquences ? N’y-a-il pas un problème dans notre vision binaire du genre et de l’éducation qui en découle ?

Après plusieurs temps d’autoformation, le chantier « Enfance et société » ouvre ses portes et vous propose donc de venir continuer à réfléchir collectivement à ces questions !
Chez nos partenaires

Avant-première du documentaire « Au Chœur de Nyamirambo »

Collectif Demozamau


Vendredi 27 avril 2018 à 18h00 à la Maison Internationale de Rennes (MIR) - Auditorium de l'Espace International Pierre Jaffry.

Impulsé par le collectif artistique Demozamau (Rennes – France), la série documentaire « Au Chœur de Nyamirambo… » met en lumière des collaborations artistiques qui peuvent émerger au sein des quartiers populaires qui parcourent notre monde. Pour ce premier épisode, on s’arrête à Nyamirambo, dans l’effervescence de Kigali au Rwanda.

En savoir +

Pot du planning familial 35

Planning Familial


Tu te poses des questions : C'est quoi Le Planning familial 35 - Rennes et Saint-Malo ? Comment on soutient cette association ? Comment on rejoint l'équipe bénévole ?

Nous vous proposons de nous retrouver autour d'un verre au Bar'hic, mardi 3 avril entre 18h30 et 20h30. Lors de ce moment de convivialité, une cagnotte sera mise à disposition afin que chacun.e puisse contribuer au financement des boissons à hauteur de ses moyens. La différence avec la note sera prise en charge par le Planning Familial.

Espérant vous voir à cette occasion !!!

Appel à manifestation « 3 marches pour l'égalité »

Collectif de soutien aux personnes sans-papiers de Rennes


Le samedi 7 avril à 15h, à l'initiative du Collectif de soutien aux personnes sans-papiers de Rennes, soutenues par diverses organisations dont le Cridev : 3 marches, pour 3 revendications.

L'ouverture d'un centre d'accueil inconditionnel à Rennes, départ de Maurepas.
La suppression des accords Dublin, départ de Villejean.
L'arrêt du tri des MNA (mineurs étrangers), départ du Blosne.

Les 3 marches se réunissent devant la Préfecture de Région, 3 rue Martenot dans le centre ville.

Manifestation PMA pour tou.te.s

Collectif breton pour la PMA


Le Collectif breton pour la PMA appelle à manifester le 21 avril prochain à 14h00, place de la République à Rennes. Nous vous invitons à manifester avec nous pour demander l'accès à la PMA à tou.te.s (toutes les femmes et les personnes trans).

Premiers signataires : Le Centre Gay Lesbien Bi et Trans de Rennes, Commune Vision, les Effronté·es Rennes, le Planning Familial 35, SOS homophobie - délégation Bretagne.

Plus d’infos à venir sur le Facebook du Planning Familial 35.
Hommage

À Bernard, Insoumis, premier permanent du Cridev


Bernard Mérand, qui vient de nous quitter à l'âge de 64 ans, fut le premier permanent officiel du CRIDEV de 1977 à 1979.

Plutôt que de faire son service militaire, il avait choisi de faire un service alternatif dans notre association.

À l’époque, ceux qui refusaient de porter les armes étaient envoyés autoritairement d’office à l’ONF (Office National des Forêts) pour une période de deux ans. Le mouvement pour l’objection de conscience menait alors un combat pour que la possibilité soit offerte à tous les jeunes qui refusaient l’armée, de faire un service alternatif dans l'association de leur choix.
Comme il avait refusé son affectation à l’ONF, Bernard a été poursuivi en justice pour insoumission. En première instance il fut condamné à 3 mois de prison avec sursis et 2 ans de privation des droits civiques.

En deuxième instance, et devant la mobilisation de nombreuses personnalités (même l’évêque de Rennes s’engagea...), il récupéra ses droits civiques. En 1977, 109 objecteurs de conscience sont passés en procès en France.

Bertrand, qui lui succéda en tant que permanent, passa également en procès (condamné à un mois de prison avec sursis) mais le combat était déjà presque gagné. Les objecteurs de conscience eurent, après 1981, le droit de faire un service civil de 2 ans dans l’association de leur choix, à la place de l'année de service militaire.

Rappelons qu’à cette époque la France était très engagée dans des interventions néocoloniales en Afrique (Zaïre ,Tchad...) et était une des premières vendeuses d’armes. Le CRIDEV, à plusieurs reprises, a dénoncé ces interventions dans la presse et à travers l'organisation de débats publics.

Après avoir été permanent au CCFD - Terre Solidaire, Bernard fut ensuite délégué général de la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire de Bretagne, cette économie qui n’est pas au service « des premier-e-s de cordée » mais du bien commun.

Bernard fut, par ailleurs, un défenseur de l’écologie politique. Au-delà de son jus de pomme et de ses confitures-maison, il défendait la nécessité de préserver la planète.

Il était aussi fidèle au credo de l’évêque brésilien Dom Helder Camara, partisan de la théologie de la libération et combattant contre la dictature :

« Je ne veux croire qu’aux droits de l’homme, à la main ouverte, à la puissance des non violents.
Je ne crois pas à la race ou à la richesse, aux privilèges, à l’ordre établi.
Je veux croire que tous les hommes sont des hommes et que l’ordre de la force et de l’injustice est un désordre…
Je veux croire que le droit est un, ici et là, et que je ne suis pas libre tant qu’un seul homme est esclave…
»

Bernard était un citoyen du monde et la porte de sa maison était toujours ouverte. Il n’est donc pas étonnant que pour lui rendre un dernier hommage, lors de la cérémonie d'adieu, c’est une très belle voix africaine qui a résonné.
Pour le CRIDEV et tous ceux et celles qui ont connu Bernard,
Yves Thébault, co-président du CRIDEV.
Site internet du CRIDEV41 avenue
Jean Janvier

35000 - Rennes
02 99 30 27 20
Directrice de la publication : Emmanuelle Auger
Sélection et rédaction des informations : Élise Schuhmacher et Élise Bécavin
Se désabonner | Gérer son abonnement | Lire le mail dans son navigateur | Transférer à un-e ami-e






This email was sent to *|EMAIL|*
why did I get this? unsubscribe from this list update subscription preferences
*|LIST:ADDRESSLINE|*

*|REWARDS|*