OCTOBRE 2017

 

Cliquez ici si vous n'arrivez pas à lire correctement ce mail

 

 

 

ÉDITO

Les discriminations racistes et sexistes: Quels mécanismes ?
Quels leviers d’actions ?

« 64% des discriminations islamophobes ont lieu dans les services publics » 1

« Les femmes voilées ou non restent les principales visées par des actes islamophobes: 75% des dossiers, dont 100% des agressions physiques des plus graves (entrainant plus de 8 jours d'Incapacité Totale de Travail) » 2

Seulement 16% parmi les élu-e-s maires en France sont des femmes3

A l’heure actuelle, pour un poste égal on constate une différence de 19.2% entre le salaire d’une femme et d’un homme 4

« Défendons à nos sujets blancs de contracter mariage avec les Noirs. ». Extrait du Code noir, édition de 17245

« Les Blancs sont supérieurs à ces Nègres, comme les Nègres le sont aux singes et comme les singes le sont aux huîtres. » Voltaire 6

Esclavages, colonisations, système patriarcal, apartheids, capitalisme, génocide, « notre » Histoire et système ancrent dans les esprits des préjugés tenaces engendrant de nombreuses oppressions et perpétuant toujours actuellement les inégalités.

S'ils sont courants, ces stéréotypes ne viennent pas de nulle part : en France, les préjugés véhiculés par exemple sur l’immigration post coloniale ont été nourris, depuis plus d’un siècle, par l’histoire des intrusions européennes sur différents continents. En effet, depuis le Code noir établi par les colons en 1685, rares sont les intellectuel-le-s français-e-s qui ont remis en question le socle raciste sur lequel repose « notre » grille de lecture du monde et venant nourrir, entre autre, une négrophobie persistante se traduisant quotidiennement sur le sol français à travers les institutions et/ou par les citoyen-ne-s.

"Ces stéréotypes participent d’un héritage, celui d’une histoire coloniale qui n’est toujours pas évacuée", explique la sociologue Nacira Guénif-Souilamas, professeure à l’Université Paris-VIII, co-auteure des Féministes et le garçon arabe (L’Aube, 2004).7

En effet, la propagande de l’iconographie de l’époque coloniale a su persister dans le temps. Pour exemple, l’insulte raciste « bamboula », forgée au XIXe siècle par les colons pendant leur pillage et déstructuration du continent Africain, a ainsi été employée en février 2017 par un syndicaliste policier à une heure de grande écoute après le viol du jeune français Théo à Aulnay-sous-Bois: « “Bamboula”, ça ne doit pas se dire mais ça reste à peu près convenable », avait-il avancé.

Difficile de ne pas voir les similitudes entre les actes d’aujourd’hui, les colonisations d’hier et celles toujours actuelles qui tentent de prendre d’autres visages et de se normaliser…

Comme les sociétés, les préjugés ne sont pas figés, ils émergent et se renouvellent en fonction de l’actualité, du roman national distillé par les classes dominantes et ce, en fonction d’intérêts économiques et jeux de pouvoir locaux mais également internationaux…

Quel travail de chacun-e-s dans les luttes pour ne pas reproduire les formes d’oppressions que nous dénonçons?

Face à ces constats et questions, le Cridev a choisi de se pencher sur ces sujets pour cette année 2017-2018.

L’idée : Travailler à mettre en lumière les mécanismes de stigmatisation et de discrimination, et ce, plus particulièrement des discriminations racistes et sexistes.

Les objectifs: Comprendre et décortiquer les mécanismes qui sous tendent les oppressions. Mais également expliquer l’importance de s’ancrer dans une démarche intersectionelle 8 en pensant des leviers d’actions pertinents, non hors sols, visant à une convergence des luttes sincère et respectueuse.

Notre mot d’ordre : Passer le micro aux premièr-e-s concerné-e-s par les oppressions

En effet, les membres du CRIDEV se positionnent en tant qu’allié-e-s, complices sur les oppressions non vécues directement en proposant des formations / déformations sur ces thèmes, avec un objectif de conscientisation et un travail sur nos propres représentations et nos privilèges conscients ou non. Bien qu'elles soient encore en cours de rangement après le chantier de "désherbage" de cet été, les ressources du Cridev pourront vous aider à approfondir le sujet (livres, outils pédagogiques que vous trouverez dans la « Ressourcerie »,...)

Enfin, le CRIDEV, qui souhaite devenir un acteur sincère dans le développement local et participer à sa juste place à une transformation sociale et populaire, développera ses actions sur le territoire sur les thèmes des discriminations racistes et sexistes en favorisant l’action communautaire en vu d’interpeller la sphère politique sur ces enjeux.

À découvrir (prochainement) au Cridev :

- Islamophobie. Comment les élites françaises fabriquent le "problème musulman". Abdellali HAJJAT et Marwan MOHAMMED.

- Grèce : petit guide contre les bobards médiatiques. Publié par la CIMADE

- Petit guide pour conjuguer la migration au féminin. Publié par la CIMADE

- Petit guide de survie : répondre aux préjugés sur les migrations. Kit de RITIMO vendu au CRIDEV

- Education populaire et féminisme, récits d’un combat (trop) ordinaire. Editions la Grenaille

- La mécanique raciste. Pierre Tevanian avec préface de Saïd Bouamama

- Les Blancs, les Juifs et nous. Houra Bouteldja

- Discriminations Classe / Genre / Race Repères pour comprendre et agir contre les discriminations que subissent les femmes issues de l’immigration post-coloniale. Fatima Ouassak

 

Si vous venez pour m’aider, vous perdez votre temps. Mais si vous venez car votre
libération est intimement liée à la mienne, alors travaillons ensemble.

 

1Source: Lien web

2Source: Lien web

3Source: Lien web

4Source: Lien web

5Source: Lien web

6Source: Lien web

7 Extrait de l’article : « Comment naissent les discriminations » de Nabil Wakim

8 Notion employée en sociologie et en réflexion politique, qui désigne la situation de personnes subissant simultanément plusieurs formes de domination ou de discrimination dans une société. Le terme a été forgé par l'universitaire féministe américaine Kimberlé Crenshaw en 1989.L'intersectionnalité étudie les formes de domination et de discrimination non pas séparément, mais dans les liens qui se nouent entre elles, en partant du principe que le racisme, le sexisme, l'homophobie ou encore les rapports de domination entre catégories sociales ne peuvent pas être entièrement expliqués s'ils sont étudiés séparément les uns des autres. L'intersectionnalité entreprend donc d'étudier les intersections entre ces différents phénomènes.

Alice Vettoretti – Co-Présidente du CRIDEV et Elise Schuhmacher – Chargée de mission en Animation.

 

 
INDIGNEZ-VOUS
- Persécutions, menaces, violence à l’égard des Royingyas en Birmanie :

Lien article 1 Lien article 2

- Zehra Doğan « Le journalisme est un combat » Association les Amitiés Kurdes de Bretagne.

Lien article

- Kenya : « Le jour où les juges ont dit non au pouvoir politique »

Lien article

 
L'AGENDA DU CRIDEV

APERO de Rentrée au CRIDEV

Le jeudi 5 octobre à 18h30 !

Le CRIDEV fête son retour le jeudi 5 octobre à 18h30! Les membres du CRIDEV vous accueillent en musique autour d’un verre pour répondre à vos questions ou tout simplement vous rencontrer. C’est le moment de venir découvrir notre nouvelle thématique, et pourquoi pas, devenir bénévole!   

Intervention du CRIDEV au Salon Ille-et-Bio - Migrations : déconstruire nos représentations

Le samedi 7 octobre – 14h30/17h

14h30 : jeu de l’oie. 15h30 : ateliers langues : arabe, persan, pashto, kurde, amharique

« Nous sommes envahi-e-s ! L’immigration renforce le chômage et la crise ! Ils ne veulent pas s’intégrer à la « société française »! On ne peut tout de même pas accueillir toute la misère du monde".

En France et en Europe en générale, les conversations sur l’immigration foisonnent de préjugés, de mensonges, de fantasmes que l’on entend régulièrement dans les médias, dans les discours de nos gouvernant-e-s, sur nos lieux de vies… Mais quels sont les mécanismes à l’œuvre, leurs racines historiques et les conséquences en termes d’oppression pour les personnes concernées ?

Le CRIDEV et DiDa seront présents de 14h30 à 17h au bar à Parlotte avec au programme : l’animation d’un jeu de l’oie géant pour venir déconstruire de façon ludique nos représentations sur les migrations et se donner des billes pour contre carrer les discours dominants, s’ensuivront des ateliers animés par les apprenant.es de DiDa, qui proposeront de vous enseigner les bases de leurs langues premières. Vous jouerez avec les mots d’une autre langue, afin de comprendre l’étendue de la richesse culturelle et linguistique que les personnes migrantes amènent avec elles, et vous apprendrez à connaître la méthode Tandem, une méthode ludique, solidaire et efficace d’apprentissage des langues et de création de liens. » Ils passeront également récolter votre parole tout au long de l’après midi en vue de continuer à échanger !

Plus d'infos

Soirée causerie: « La défense des droits des enfants au Pérou »

Le lundi 9 octobre à 18h30 au CRIDEV 

Echange avec Marion qui a passé 7 mois en volontariat de solidarité internationale au sein du mouvement national pour la défense des droits des enfants. 

Soirée causerie: diffusion du film : « LE sac Ma maison » avec Le Collectif du 6 et ATD quart monde

Le mercredi 11 octobre à 18h30 au CRIDEV

Diffusion-débat avec les membres du Collectif du 6 ainsi que des bénévoles actifs/actives de l'association ATD Quart Monde

En amont de la 30ème journée mondiale du refus de la misère porté par ATD Quart Monde, nous proposons une diffusion du film " Le sac Ma maison" en présence des personnes interviewées dans le documentaire et qui font parti du collectif du même nom.  A travers ce film, témoignages des personnes qui ont vécu sur la route ou dans la rue  et nous parlent de leurs temps de galères à Rennes et de l'énergie nécessaire pour reprendre pied dans la société...

L'occasion également pendant la soirée de découvrir l'ensemble du programme à Rennes pour les Journées Mondiales du Refus de la Misère.

Soirée causerie: « La colonisation est un crime contre l’humanité » 

Le Jeudi 26 octobre à 18h30 au CRIDEV

Macron en affirmant que la colonisation était un crime contre l'humanité a été accusé de faire une grave faute politique et une erreur historique. D'autres au contraire ont vu une reconnaissance historique importante. Venez décrypter le propos présidentiel en analysant la notion de crimes contre l'humanité et de violences coloniales.

Les permanences du CRIDEV

Les mardis et jeudis après-midi de 14h à 17h: Chaque mardi et jeudi après-midi nous vous accueillons autour d’un café, d’un thé, d’un petit jus afin de prendre le temps de répondre à vos demandes. Ces permanences sont ouvertes à tous , pour discuter sur un sujet d’actualité, pour lire un livre, regarder un court métrage, pour débattre de manière informelle, pour s’organiser sur des actions collectives… Nous assurons un premier accueil pour les personnes qui souhaitent partir sur un projet à l’international et vous expliquent le parcours d’accompagnement que propose le CRIDEV.

Le vendredi matin de 10h à 13h: Chaque vendredi matin, de 10h à 13h, une permanence est ouverte au local du CRIDEV vous permettant de venir utiliser nos supports, kits pédagogiques, matériels pour les actions de rue…à disposition dans la « RESSOURCERIE » du CRIDEV emprunter les outils, DVD, expositions dont dispose le CRIDEV. Envie également de mettre une activité en place au sein de votre structure ou autre espace…particulièr-e ou profesionel-le … Ces temps de permanence servent aussi à cela, n’hésitez pas à venir ! En effet, le CRIDEV met à disposition des outils d’animation et la chargée de mission animation peut, si vous le souhaitez, vous accompagnez sur la construction de module de formation et techniques d’interventions (en fonction de ses compétences.)

 
CHEZ NOS PARTENAIRES
Porté par ATD Quart Monde : la 30ème journée mondiale du refus de la misère
Tout le mois d’octobre

Consulter la programmation complète

 

 
Manifestation pour l'abolition des centres de rétention (CRA) et la régularisation de toutes les personnes sans‐papiers!

Le 7 octobre 2017

RDV a 15h devant l'aéroport de Rennes ‐ Saint‐Jacques

Plus d'infos

 
Le Festival les Oiseaux de Passages

5, 6 et 7 octobre - Entrée Prix libre - La vieux ville - Rennes Secteur de la Prévalaye 

"Pour sa 3ème édition, le festival des Oiseaux de Passage vous accueille à la Prévalaye. Un événement festif où se mélangent : concerts, théâtre, conférence gesticulée, espaces de réflexion, bonnes bières et frites maison. Son nom, il le tient d’un poème de Jean Richepin, joué et chanté par Brassens. Si ce festival s’appelle ainsi, ce n’est pas seulement parce que nous aimons la chanson. C’est aussi parce que nous nous identifions à la critique exprimée au travers des paroles. Par le biais du festival, et au delà de sa volonté festive, nous souhaitons questionner une notion qui souvent, entretient les rapports de domination : LA culture."

Plus d'infos

 
Le coup de poing n'est pas parti.

Conférence Gesticulée de et par Jean-marc JOURDAN sur le "Radicalisme, violence et militantisme" organisée par les 3 petits poings.
Le vendredi 20 octobre à 20h à la Maison de Quartier de Villejean - Prix libre  

" L’usage de la violence dans les luttes sociales est légitime, face à la violence sociale, économique que nous subissons imposées par la violence, physique et politique, exercée par les pouvoirs. Dans mes engagements politiques, j’ai revendiqué la violence comme moyen de lutte et pourtant je me suis trouvé incapable de donner un coup de poing à un adversaire politique lorsque j’étais en position et encouragé à le faire… Je voudrai partager ici mes interrogations et mes recherches autour de mes implications dans les mouvements de lutte et dans mes engagements en tant que citoyen La violence est alors perçue à la fois comme une nécessité et comme un piège. Au fil de mes engagements dans les associations, dans l’éducation populaire, aussi bien professionnels que bénévoles, j’ai continué à chercher d’autres formes de réponses pour sortir de ce piège. "

 
A la Maison Internationale de Rennes  (MIR) :

Jeudi 28 septembre 18h30 à la MIR : réunion d'information sur les FAD.

Samedi 7 octobre de 9h30 à 17h00 à la MIR : formation montage de projets de solidarité internationale. Plus d'infos

Samedi 21 octobre de 9h30 à 12h30 : atelier d'écriture rédaction des demandes de subvention FAD.

 
Exposition "Dessins pour la paix"

Du mardi 26 septembre au vendredi 6 octobre, 14h à 18h, maison internationale de Rennes, 7, quai Chateaubriand, Rennes.

Sélection de dessins de presse, sur le thème de la paix, de l’association Cartooning for peace, créée par Jean Plantu. Cette exposition est organisée par le Collectif Papa (Programmer des actions pour Alep).

Gratuit.
Contact : 02 99 78 22 66,
contact@mir-rrennes.fr

 
Exposition/Conférence:

A l'occasion du premier anniversaire du dévoilement du buste d'ABAÏ dans les jardins d'Almaty de Rennes, Le comité de jumelage Rennes-Almaty vous invite :

A découvrir une exposition de photos sur la ville d'ALMATY
Du mardi 10 au vendredi 13 octobre 2017 à la MIR (Espace Accueil)

A participer à la conférence de M FISCHLER, conférencier et historien spécialiste du KAZAKHSTAN, qui présentera "ABAÏ, un ferment spirituel pour le KAZAKHSTAN d'aujourd'hui au rôle géopolitique grandissant"
Jeudi 12 octobre 2017 - 18h à la MIR (Auditorium)

 
Ciné Brésil "Nise, le cœur de la folie" de Roberto Berliner

Mercredi 4 octobre, 20h en partenariat avec l'Aspas Marseille

Proposé par le Collectif Brésil - 5€
Contact : 02 99 54 24 06
collectifbresil-rennes@hotmail.fr

 
Diffusions court métrage : “Quand les murs parlent”

Jeudi 19 octobre au bar le Coin des mondes - 13 rue de Dinan - Rennes.
Dimanche 22 octobre à l'Elaboratoire - 48 Bvd Villebois Mareuil - Rennes.

Un groupe de 7 jeunes de Rennes s’est rendu en juillet/août 2017 dans le camp de réfugié de Dheisheh en Palestine occupée pour réaliser avec des jeunes vidéastes du camp, et membre de l’association d’éducation populaire politique Laylac un reportage sur l’histoire de l’utilisation des murs du camp comme outil de résistance populaire de lutte et de communication.

 
COUP DE COEUR

« Nous et les autres : des préjugés au racisme » par le musée de l’Homme. La Découverte 20 €

Voilà un très beau livre qui nous aide à répondre à la question «  qui sont les barbares ? ». Il s’agit de mieux comprendre les phénomènes de racialisation et de racisme en démontant le processus de catégorisation et de hiérarchisation (stéréotype, préjugés, ethnocentrisme, xénophobie, racisme) Pour ce faire plusieurs spécialistes (historiens, sociologues, anthropologues, etc…) apportent leur contribution avec des textes très courts, superbement enrichis par une iconographie remarquable. L’ouvrage est introduit par un texte sur « qu’est-ce que le racisme »par l’historienne carole reynaud-paligot qui a écrit une passionnante histoire du racisme. Ensuite un chapitre racialisation et histoire nous emmène sur les traces du code noir, de l’esclavage et de la colonisation. Cette hiérarchisation raciale structure le racisme institutionnel (Afrique du sud, Etats-Unis, Japon, etc…) est responsable des abominations de l’histoire(le nazisme ,rwanda ,l’apartheid ,etc …) Après ce voyage dans l’histoire, le livre dresse un état des lieux des comportements racistes en France aujourd’hui et analyse les catégories qui sont discriminées. Le livre se termine par une interrogation sur comment lutter contre le racisme et les discriminations « universalisme ou multiculturalisme ? » Pour aller au-delà du livre, l’exposition conçue et réalisée par le musée de l’homme est encore ouverte jusqu’en janvier 2018 à Paris.

Précipitez-vous sur le livre et sur l’expo. Plus d'infos

Yves Thébault Co-Président

Vous n'êtes plus intéressé par cette lettre ? Se désincrire

CRIDEV : 41 Avenue janvier

35000 Rennes

tél. 02 99 30 27 20

 

Site web : www.cridev.org

 

Contact: cridev@ritimo.org

CRIDEV INFOS
Directrice de la publication : Emmanuelle Auger
Sélection et rédaction des informations : L'équipe du CRIDEV
Mise en forme : Frédéric Jourdren